Covid 19 : la continuité des approvisionnements et livraisons gaz est assurée. Plus d'infos sur notre page dédiée.

Empreinte carbone d'une énergie

D'après l'ADEME, le secteur résidentiel-tertiaire serait le deuxième poste d’émissions de gaz à effet de serre de la France. Il représenterait 20% du total national. Mais qu'est-ce que l'empreinte carbone d'une énergie ? Et comment réduire l'empreinte carbone de votre logement ?

Qu'est-ce qu'une empreinte carbone ?

Mesurer son empreinte carbone revient à effectuer son bilan de gaz à effet de serre, c’est-à-dire à évaluer la quantité de CO2 émise pour une activité donnée.

Par exemple, à l'échelle d'un pays, l'empreinte carbone symbolise la quantité de gaz à effet de serre induite par : 

  • les ménages (voiture, chauffage)
  • la production intérieure de biens et de services destinés aux consommateurs du pays (les produits ou bien destinés aux exportations sont donc exclus de la comptabilisation)
  • l'importation de biens et de services à destination des ménages et des entreprises implantées dans le pays

Qu'est-ce que l'empreinte carbone d'une énergie ?

L'empreinte carbone d'une énergie représente la quantité de gaz à effet de serre rejetée lors de : 

  • la production de l'énergie, ou l'extraction et le traitement dans le cas d'une énergie fossile.
  1. Dans le cas du pétrole par exemple, on comptabilise les gaz à effet de serre émis lorsque le pétrole est extrait du puit, mais également lorsqu'il est raffiné.
  2. Dans le cas de l'énergie solaire (électricité produite avec le photovoltaïque), l'empreinte carbone englobe les émissions de gaz à effet de serre produites lors de la fabrication des panneaux solaires, mais aussi celles des matériaux utilisés durant la fabrication des panneaux.
  • le transport et la distribution jusqu'au client final (entreprises, administrations, ménages). Toujours dans le cas du pétrole par exemple, on comptabilise les gaz à effet de serre émis par les tankers, puis par les camions citernes dans lesquels il est transporté jusqu'à la pompe à essence, etc.
  • l'utilisation, c'est-à-dire, le CO2 rejeté à l'usage de l'énergie. Dans le cas du pétrole : le CO2 émis par les véhicules particuliers par exemple...

Emissions de CO2 : se repérer parmi les énergies

Toutes les énergies (fioul, gaz naturel, gaz propane, électricité...) n'ont donc pas le même bilan carbone, selon leurs procédés de fabrication ou de production, leurs moyens de distribution et leurs émissions à l'utilisation. Pour connaître les résultats de chaque énergie et les comparer, l'ADEME tient à jour sa "Base Carbone". 

Bon à savoir : Le fioul domestique d'origine fossile fait, par exemple, partie des énergies de chauffage les plus émettrices de CO2 sur l'ensemble de son cycle de vie. C'est une des raisons pour lesquelles il ne sera plus possible d’installer de nouvelles chaudières fonctionnant au fioul fossile à partir de 2022.

Energie verte et émissions de CO2

Selon l'ADEME, les énergies vertes, ou renouvelables, sont celles dont l'impact carbone est le plus limité, notamment parce que leur exploitation ne donne pas lieu à des émissions de gaz à effet de serre. 

L'ADEME recense 6 énergies vertes, "issues de sources non fossiles renouvelables" : 

  • l’énergie hydroélectrique
  • l’énergie éolienne
  • l’énergie de biomasse, utilisée pour produire du biogaz (biométhane, biopropane)
  • l’énergie solaire
  • la géothermie
  • les énergies marines

Empreinte carbone d'un logement et chauffage

En 2019, l’Ademe a publié un rapport selon lequel chaque Français émet en moyenne 6 tonnes de CO2 par an. Le chauffage de votre logement représente de son côté 1,6 tonne de CO2 par personne, émissions principalement dues, toujours selon l'ADEME, à "la consommation de combustibles fossiles (fioul et gaz principalement) par les chaudières".

Toutefois, l'empreinte carbone de votre logement ne dépend pas uniquement de l'énergie utilisée pour vous vous chauffer. D'autres facteurs entrent en jeu, tels que : 

  • le niveau de performance énergétique de votre logement
  • la performance de votre équipement de chauffage
  • vos usages

Ainsi, si vous utilisez une chaudière gaz ou fioul standard ou des radiateurs électriques vieillissants, votre empreinte carbone ne sera pas bonne, mais vous l'améliorez grandement en choisissant un matériel performant comme une chaudière gaz à condensation.

En savoir plus : Mieux comprendre les émissions de CO2 de mon foyer !

Comment baisser l'empreinte carbone de son logement ?

L'empreinte énergétique de votre foyer n'est pas immuable. Certaines actions peuvent vous aider à abaisser les émissions de CO2 à l'échelle de votre logement : 

  • faire des travaux de rénovation énergétique : avec une meilleure isolation par exemple, vous réduisez la consommations d’énergie au m², et donc vos émissions de CO2. Entre 1990 et 2016, les émissions de CO2 du parc de logement ont reculé de 16% grâce aux efforts de rénovation énergétique
  • moderniser votre installation de chauffage, en optant pour une chaudière affichant de meilleurs rendements (THPE), l'ajout de thermostats sur vos radiateurs...
  • changer d'énergie, au profit d'une énergie verte ou moins polluante. Sachez par exemple que certaines énergies jusque là fossiles sont désormais issues de sources 100% renouvelables. C'est notamment le cas pour le propane, qui dispose désormais une version obtenue à partir de hydrotraitement de graisses animales et d'huiles végétales, des matières premières provenant de la biomasse
  • mixer les énergies en installant une pompe à chaleur, des panneaux solaires etc... en parallèle de votre chaudière gaz à condensation
  • modifier vos habitudes de chauffage : en baissant de quelques degrés la température de certaines pièces moins utilisées par exemple, vous réduisez votre consommation d'énergie par m2

En savoir plus : Mix énergétique : explications et avantages pour votre maison ?

Lorsque l'on réfléchit à la meilleure énergie pour son logement, comparer l'empreinte carbone des énergies peut être un bon indicateur. Mais cela ne doit pas faire oublier que des actions peut-être plus abordables, comme changer son matériel de chauffage pour un équipement plus performant, peut déjà influer à la baisse sur les émissions de CO2 de son foyer.