[Infos pratiques] Exceptionnellement, le Service Client (hors prise de commande) et le Service Recouvrement seront fermés, ce jeudi 2 Février entre 09H45 et 12H15. N’hésitez pas à consulter votre Espace Client pour toute information. Nous vous remercions pour votre compréhension. 

Retour au sommaire

15/12/2022 Actus Primagaz

Sobriété énergétique : les 15 mesures phares pour les entreprises

sobriete energetique
Le gouvernement a présenté un Plan de sobriété énergétique le 6 octobre 2022. Objectif : diminuer de 10 % la consommation d’énergie des Français ces 2 prochaines années. Ce plan comporte une feuille de route adressée aux entreprises. La plupart des organisations patronales et syndicales et l'ensemble des fédérations professionnelles se sont engagées à la respecter. Découvrez ces 15 mesures phares et des recommandations additionnelles pour réduire votre consommation d’énergie et économiser sur vos factures. 

Entreprises : 15 engagements concrets pour atteindre la sobriété énergétique

La sobriété énergétique repose sur une diminution de la consommation d'énergie par un changement de modes de vie et d’usages. Économies d’électricité, développement de la mobilité durable, optimisation de la gestion de vos installations… Découvrez les mesures phares du plan gouvernemental

Encouragez les économies d'énergie et luttez contre le gaspillage 

  • Appliquez des consignes strictes sur les températures des locaux et des bâtiments professionnels en conformité avec les recommandations publiques ;
  • Éteignez l'éclairage intérieur de vos bâtiments lorsqu'ils sont inoccupés et réduisez l'éclairage extérieur, notamment la publicité lumineuse. Cette dernière doit ensuite être complètement éteinte après 1h du matin. Modernisez également l'éclairage dans les bureaux, notamment via l’installation de détecteurs de présence ou de capteurs de lumière du jour. Tout ceci pourrait vous aider à réduire votre facture d’électricité jusqu'à 10 % ;
  • Faites diagnostiquer la performance de vos bâtiments et l’isolation de vos infrastructures (fenêtres, murs…). À ce titre, l'ADEME prend en charge les coûts du diagnostic à hauteur de 50 % pour les grandes entreprises, 60 % pour les moyennes entreprises et 70 % pour les plus petites1. Installez également des dispositifs de gestion technique des bâtiments (GTB) qui contrôlent le chauffage, la ventilation ou le conditionnement d'air et vérifie leur efficacité ;
  • Utilisez des outils pour piloter, suivre et mesurer votre consommation d’énergie en temps réel ;
  • Sensibilisez et formez vos collaborateurs aux petits gestes favorisant la sobriété énergétique, notamment concernant l’usage des appareils numériques ;
  • Relayez auprès de vos salariés les alertes transmises par ÉcoWatt. Mis en place par RTE, le gestionnaire du réseau électrique, et l’Ademe, ce dispositif disponible depuis une application mobile permet de suivre les fluctuations de la consommation électrique au niveau national en temps réel. Objectif : inciter les particuliers, les entreprises et les collectivités à limiter leur consommation lorsque le réseau est sous tension.

Optimisez vos dispositifs de gestion de l’énergie 

  • Implémentez des solutions techniques moins gourmandes en énergie (éclairage basse consommation, remplacement de certains équipements vieillissant et fortement consommateurs d’énergie...) ;
  • Intégrez des dispositions de sobriété énergétique dans les contrats signés avec vos fournisseurs, sous-traitants et autres parties prenantes.
  • Faites installer des dispositifs de chauffage autonome ou de récupération de chaleur.

Favorisez la mobilité durable de vos collaborateurs 

  • Regroupez les déplacements et supprimez ceux qui sont inutiles. Réservez les voyages en avion (uniquement par ligne régulière) aux trajets dont la durée en train est supérieure à 4h2 ;
  • Mettez en œuvre le forfait mobilités durables et le dispositif crédit mobilité. Le forfait mobilités durables offre un soutien financier aux salariés du secteur privé optant pour des modes de déplacements peu énergivores. Il prend la forme d'une allocation forfaitaire d’un maximum de 800 € par an et par salarié. À la charge de l’employeur, il est cependant exonéré de cotisations et de contributions sociales.  Ce dispositif est soumis à un accord avec votre entreprise. De son côté, le Crédit Mobilité s’adresse aux collaborateurs éligibles à un véhicule de fonction mais acceptant d’y renoncer. Ils reçoivent alors une compensation budgétaire de 3 000 euros à 10 000 euros pour prendre en charge leurs frais de déplacements professionnels et personnels. Pour l’employeur cette compensation peut être considérée comme un avantage en nature.
  • Optimisez ou définissez et contractualisez des plans de mobilité avec les partenaires sociaux, notamment afin de privilégier les véhicules électriques à faibles émissions pour votre flotte.

Repensez l’organisation du travail 

  • Désignez ou créez un ambassadeur ou référent de la sobriété énergétique ;
    Présentez une trajectoire de réduction de la consommation d’énergie de votre entreprise et votre plan d’actions en faveur de la sobriété énergétique au comité social et économique (CSE) ou aux délégués syndicaux ;
  • Favorisez le télétravail, notamment si le signal ÉcoWatt est rouge et indique une tension trop importante sur le réseau électrique. 

Des mesures de sobriété énergétique pour les usages numériques

Comme le souligne le gouvernement, le numérique représente environ 21 % de la consommation d’électricité des entreprises3. C’est pourquoi des mesures spécifiques sont préconisées pour améliorer la sobriété énergétique sur ce terrain, telles que :

  • L’achat d’équipements plus respectueux de l’environnement et plus durables ;
  • La réduction de la luminosité des écrans, l’extinction des postes de travail ou la mise en veille prolongée en cas d'absence ;
  • La mise en veille du matériel réseau, voir son extinction lorsqu’il n’est pas utilisé ;
  • La rationalisation du stockage des données dans votre entreprise ;
  • La mise en œuvre d’un “Plan de transformation sobriété numérique” pour votre entreprise ;
  • L’adaptation des systèmes de refroidissement des serveurs stockant les données.

Sobriété énergétique : des chartes d'engagement des entreprises du commerce, de l'artisanat et du tourisme

Les entreprises du secteur du commerce, de l’artisanat et du tourisme ont mis en place des chartes assorties de mesures spécifiques. Elles ont été présentées dans le cadre du Plan de sobriété énergétique présenté par le gouvernement.

Huit chartes sectorielles ont été créées (hôtels-cafés-restaurants, domaines skiables, parcs à thème, centres thermaux, commerce de gros…). Leurs mesures incluent notamment :

  • L’application d’une température de consigne de 19° dans les locaux commerciaux et touristiques ;
  • Une température de consigne de 17° dans les commerces, centres commerciaux et la grande distribution en cas de tensions sur les réseaux (Écowatt rouge) ;
  • Une température de consigne de 17° dans les salles de restaurants et les parties communes des hôtels en l’absence de clients et du personnel de salle ;
  • Une diminution de la température de 10% dans les congrès, foires et salons par rapport à l’édition précédente de l’événement ;
  • L’extinction des panneaux publicitaires lumineux et des enseignes lumineuses dès la fermeture au public des centres commerciaux et des magasins du secteur de la grande distribution ;
  • L’extinction des enseignes lumineuses dans les restaurants dès que le dernier client est arrivé et à minuit maximum dans les hôtels.