Chauffage dans une maison de campagne

Résidence secondaire : comment choisir son énergie de chauffage ?

Energie pour une maison secondaire

En France, on dénombre pas moins de 3,6 millions de résidences secondaires, souvent à la campagne. Plus ou moins vastes, plus ou moins bien isolés, ces logements occasionnels peuvent donner lieu à des factures d’énergie parfois élevées. Alors, sur quoi baser son choix quand on veut choisir l'énergie de sa maison secondaire ? Quelles sont les bonnes questions à se poser pour choisir l'option la plus adéquate ?

Maison de campagne : énergie disponible vs énergie adaptée

Si vous possédez une résidence secondaire, aucune énergie ne vous est interdite, dans l'absolu. Aussi, pour vous chauffer ou produire de l'eau chaude sanitaire, vous pouvez tout à fait choisir :

  • le fioul
  • le gaz naturel (si raccordé à un réseau)
  • le gaz propane (en citerne ou en bouteille) ; gaz butane (en bouteille)
  • l'électricité
  • la pompe à chaleur
  • le bois, les granulés...
  • les énergies alternatives (photovoltaïque notamment)

A condition que ces énergies soient disponibles pour votre logement occasionnel. Il faut par exemple noter que le réseau de gaz de ville s'étend rarement hors du centre-ville. Aussi, si votre maison est située à la campagne, en montagne, sur le bord du mer, en zone insulaire, il est probable que vous ne puissiez pas vous raccorder au réseau. 

Toutefois, d'autres critères sont à prendre en compte avant de changer et de choisir une nouvelle énergie pour une maison qui n'est pas habitée à l'année.

Maison secondaire & chauffage : la bonne énergie selon vos usages

Pour bien choisir l'énergie de votre résidence secondaire, n'hésitez pas à faire le point sur les usages que vous en aurez, et à estimer votre consommation annuelle. Cela vous permettra de mieux identifier l'énergie la plus adaptée à vos besoins réels, et éviter de sous-dimensionner ou de sur-dimensionner votre installation.  

Les critères du choix de l'énergie

Pour cela, il faut prendre en compte : 

  • le nombre de fois où le logement va être utilisé dans l'année
  • le nombre de personnes qui, en moyenne, occupe la résidence secondaire
  • la saison à laquelle le bien va être le plus utilisé
  • la situation géographie du bien

Concrètement, si vous prévoyez d'avoir une consommation d'énergie très limitée, il n'est peut-être pas nécessaire d'avoir une installation extrêmement performante. Par exemple, si vous êtes le propriétaire d'une petite maison sur la côte sud de la France, où vous ne passez que les mois d'été, vous aurez peu de besoins en chauffage. Une installation électrique classique (convecteurs, ballon d'eau-chaude) peut suffire. Sachez que le propane peut également être une solution pour les petites consommation : le raccordement de votre système de chauffage et de production d'eau chaude sanitaire à une bouteille de 35kg peut suffire à couvrir vos besoins. 

La solution énergétique dépend de votre consommation

En revanche, si votre consommation d'énergie est réelle malgré une utilisation intermittente, il peut être intéressant de compléter l'installation actuelle par une nouvelle source d'énergie. Par exemple, si vous possédez une maison à la montagne, utilisée en hiver et où les besoins en chauffage ne sont pas négligeables, l'installation d'une pompe à chaleur en complément d'un système au fioul ou au gaz propane standard peut être une solution intéressante. 

Le dimensionnement de votre installation de chauffage dépendra également de l'isolation de votre résidence secondaire. L'ADEME rappelle qu'il est toujours préférable, avant de changer d'énergie, de procéder à des travaux visant à améliorer l'isolation du bâti. Toutefois compte-tenu des coûts importants engendrés par ce type de travaux, choisir l'énergie la plus pertinente peut parfois être la solution la plus viable. 

Le critère de la flexibilité de l'énergie

Enfin, pour bien choisir l'énergie de votre résidence secondaire, vous devez prendre en considération le caractère intermittent de son utilisation. 

Certaines installations ou équipements de chauffage et de production d'eau chaude souffrent d'être arrêtés et relancés plusieurs fois par saison. Veillez donc à choisir une énergie dont les performances restent stables même en cas d'utilisation en dents de scie.

Par ailleurs, certaines énergies elles-mêmes supportent mal une utilisation en discontinu. C'est par exemple le cas du fioul, dont la conservation en cuve sur une période trop longue peut détériorer les performances. 

Le budget énergie d'une résidence secondaire à la campagne

Pour bien choisir l'énergie de sa résidence secondaire, il faut également évaluer la pertinence d'un lourd investissement de départ dans un matériel, un équipement ou une énergie dont on ne va pas avoir un usage régulier.

En effet, pour que l'investissement dans une énergie performante mais onéreuse à l'installation soit rentable, les économies d'énergies à la consommation doivent être importantes et durables. Or, il est rare que la consommation d'énergie d'une résidence secondaire soit équivalente à celle de sa résidence principale. 

Aussi, il peut être difficile de rentabiliser le coût d'achat et d'installation d'une PAC par exemple, si son utilisation n'est pas constante par la suite. Au contraire, il peut être financièrement intéressant d'opter pour une énergie qui peut coûter un peu plus cher à l'usage, mais qui ne demande que peu ou pas de travaux.

D'autant que la plupart des aides financières à la rénovation sont réservées à la résidence principale, même s'il est possible selon l'ADEME de bénéficier d’une TVA à taux réduit (5,5%), d'aides des fournisseurs d’énergie (aides CEE) et de prêts bancaires à taux préférentiels pour faire des travaux performants dans votre résidence secondaire.

Petits changements énergétiques pour un résultat intéressant

Si vous avez un doute quant à l'opportunité financière de procéder à un changement en profondeur de votre énergie, des solutions intermédiaires peuvent être trouvées. Elles vous permettront de changer d'énergie tout en conservant un maximum de l'installation préexistante : 

  • passer du fioul au gaz propane : seule votre chaudière et votre réservoir seront à changer. Vos boucles à eau chaude et vos radiateurs peuvent être conservés. Vous pouvez par la même occasion remplacer une installation vieillissante pour du matériel plus performant (HPE ou THPE) 
  • utiliser du biopropane ou du biométhane au lieu du propane ou du gaz de ville standards : vous pouvez ainsi limiter votre empreinte carbone sans pour autant avoir à changer toute votre installation (y compris votre chaudière)
  • installer des radiateurs intelligents et/ou programmables à distance (pour programmer le chauffage uniquement le week-end par exemple) ; poser un thermostat connecté pour adapter la température facilement.

D'autres articles sur le bon moment pour changer d'énergie