Client citerne, vous êtes en rupture de gaz :  renseignez ce formulaire pour organiser une livraison en urgence.

Retour au sommaire

09/05/2023 Actualités

Entretien d'un véhicule GPL : ce qu'il faut savoir !

entretenir véhicule gpl
Qu’ils soient thermiques (essence ou diesel) ou électriques (hybrides ou non), les véhicules ont besoin d’être entretenus. Il en va de même pour ceux roulant au GPL. Mais attention : ces derniers doivent être révisés par des professionnels disposant des connaissances et de l’outillage nécessaires. À défaut, leurs performances et leur longévité risquent d’être alternées. Et votre sécurité mise à mal. Explications.

Qu'est-ce que le carburant GPL ?

GPL ? L’acronyme de « Gaz de Pétrole Liquéfié », un mélange d’hydrocarbures légers, essentiellement du propane et du butane, conditionné sous forme liquide puis utilisé pour chauffer les logements, alimenter les cuisinières à gaz, chauffer l’eau sanitaire… Ou encore servir de carburant pour les voitures : on parle alors de GPL-c.


S’il a longtemps été boudé en France, le GPL-c est aujourd’hui de plus en plus prisé par les automobilistes. Un regain d’intérêt dû notamment à son prix : en moyenne en France au mois de mars 2023, il est à 1,02 euro le litre, soit presque moitié moins que le gasoil (1,85 euro/l en moyenne pour la même période), le SP95 (1,90 euro/l) et le SP98 (1,98 euros/l)1.

Le prix du carburant n'est pas la seule raison de son succès : outre une fiscalité avantageuse, le coût d’une voiture GPL est moins élevé que celui d’une voiture diesel selon l'étude de The Shift Project « Étude comparative de l'impact carbone de l'offre de véhicules », qui nous enseigne également qu'une voiture GPL est moins polluante que ses homologues thermiques.

Selon les modèles, le taux d’émissions de CO2 d’un véhicule roulant au GPL-c serait en effet inférieur de 10 à 20 % à son équivalent essence. Sans compter qu’il n’émet aucune particule fine et a accès à la vignette Crit’Air 1 quel que soit son âge.

À l’heure ou l’urgence climatique et la mise en place progressive de zones à faibles émissions (ZFE) dans les agglomérations sont au centre des préoccupations, c’est tout sauf un détail !

La révision d'un véhicule GPL, une étape incontournable

Indispensable pour assurer la longévité, la fiabilité et les performances de votre véhicule, la révision est à votre voiture ce que le check-up annuel chez le médecin est pour vous. Elle permet par exemple de vérifier l’usure des pièces et, s’il le faut, de changer celles qui pourraient être défectueuses.

Contrairement aux idées reçues, les véhicules roulant au GPL-c doivent eux aussi suivre un programme d’entretien effectué par des professionnels expérimentés. Pourquoi ? Car ces derniers procèdent à des révisions basiques et réalisent aussi des opérations demandant des compétences techniques et des outils adaptés (détecteurs de fuites, manomètres, appareils de mesure de la pression, analyseurs de gaz, etc.).

Pour réaliser l'entretien d'un véhicule GPL, il faut une bonne connaissance de la motorisation particulière autour du système bicarburation des véhicules GPL. Surtout, le GPL est un carburant inflammable et volatile qui nécessite une manipulation et un entretien appropriés pour éviter les risques d'incendie ou d'explosion.

Véhicule GPL-c : en quoi consiste l'entretien basique ?

Une fois votre voiture déposée dans un atelier, elle est soumise à différents diagnostics (électronique, calculateurs) puis à une série de contrôles, à la fois intérieurs (voyants, ampoules, kit sécurité, klaxon, etc.) et extérieurs (pare-brise, balais d’essuie-glace, éclairage, antibrouillards, rétroviseurs, etc.).

Par la suite, les professionnels vérifient l’état de du moteur, les niveaux (liquides de refroidissement, de frein, d’embrayage, huile moteur, batterie, etc.) puis contrôlent les pneumatiques, les suspensions et le système de freinage.

Qu'est-ce que l'entretien spécifique d'un véhicule GPL-c ?

Presque tous les véhicules à essence construits après les années 2000 peuvent être convertis au GPL-c. On parle alors de « retrofit ». Après 2 000 kilomètres, il est nécessaire de vérifier l’état de l’installation GPL de ces véhicules transformés, mais aussi l’étanchéité au niveau des raccords et le bon fonctionnement du calculateur électronique. Pour les moins avertis, il permet de régler le débit de gaz de façon optimale.

Par la suite, qu’ils soient rétrofits ou non, les véhicules roulant au GPL-c devront être amenés chez un professionnel tous les 30 000 kilomètres pour que ce dernier puisse changer le filtre dit « basse pression ». Tous les 60 000 kilomètres, il faudra également remplacer des filtres de l’électrovanne sur les systèmes d’injection gazeuse.

Entretien d'un véhicule GPL-c : qui de la périodicité ?

L'entretien d'une voiture roulant au GPL-c est, dans la plupart des cas, similaire à celui d'une voiture fonctionnant avec un carburant classique. Autrement dit, vous devrez faire réviser votre véhicule GPL-c tous les 20 000 kilomètres en moyenne.

Pour en avoir le cœur net, reportez-vous au carnet d’entretien.

Et le contrôle technique ?

Le contrôle technique d’une voiture roulant au GPL-c doit être effectué dans les mêmes délais que ceux d'un véhicule à essence.

La première visite doit donc se dérouler dans les 6 mois précédant le quatrième anniversaire de la date de première immatriculation puis tous les 2 ans. Notez que Le contrôle technique pour les voitures roulant au GPL-c comporte deux particularités soumises à vérification avec, d’une part, la conformité de l’énergie mentionnée sur la carte grise (E/G), et, d’autre part, la conformité du réservoir et des équipements de sécurité pour les véhicules équipés avant 2000.

1 Les prix indiqués sont les prix moyens en France sur le mois de mars 2023 (carbu.com, INSEE)

Les informations présentes dans cet articles proviennent de l'étude The Shift Project : "Etude comparative de l'impact carbone de l'offre de véhicules".