Primagaz devient le 1er distributeur de GNV sur une station autoroutière en France

Dans le cadre d’un accord de partenariat avec le réseau Avia, Primagaz annonce l’ouverture prochaine de la première station de ravitaillement en GNV sur le réseau autoroutier français.

Visant 30% de part de marché à moyen terme, Primagaz accompagne la politique européenne de remplacement progressif du diesel par des carburants plus propres et des moteurs plus silencieux. A l’issue du gain d’un appel d’offres lancé par Easydis, la filiale distribution du groupe Casino, Primagaz va progressivement mettre en service, dès le mois de mars, quatre stations de ravitaillement sur le réseau Avia, deuxième enseigne pétrolière de France. La première d’entre elle, située à proximité de Limoges, se trouvera directement sur le réseau autoroutier, rendant le GNV accessible à l’ensemble des transporteurs routiers.

« C’est un point historique et stratégique. Pour la première fois, le GNV (GNC et GNL) sera proposé sur des stations-services ouvertes à tous, l’ensemble des moyens de paiement habituels et internationaux seront utilisables. Cela va participer de l’acceptation et de la prise en considération de ce carburant par le monde du transport », se félicite François Brunero, Directeur Business Development de Primagaz.

Une stratégie pan-européenne

Cette mise en service intervient dans un contexte où le GNL bénéficie du soutien des pouvoirs publics. Fin septembre 2014, le Conseil de l’Union Européenne a adopté la directive Alternative Fuels Infrastructures (AFI) afin d’accélérer la mise en place d’un réseau pan- européen de ravitaillement en Gaz Naturel pour Véhicule, sous forme comprimé ou liquéfié (voir encadré). Fort du soutien de sa maison-mère SHV Energy et de son expertise historique dans la distribution de GPL carburant, Primagaz prend aujourd’hui position sur le marché du gaz naturel liquéfié (GNL). Le GNL émet 80% de moins de particules fines, selon l’Ecole des Ponts et Chaussées, et entre 6% et 12% de moins de CO2 que le diesel, selon un rapport de septembre 2015 du ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l’Energie.

« Le gaz naturel liquéfié répond dès aujourd’hui aux besoins des transporteurs routiers, aux attentes de leurs donneurs d’ordre et aux offres des constructeurs. Son efficacité énergétique se double d’un second atout : il peut, sur le lieu même de sa distribution, être transformé en gaz comprimé pour les autres véhicules. C’est donc un deux-en-un adapté à différents usages au service d’une mobilité durable », explique François Brunero, directeur du développement commercial de Primagaz.

Une reconfiguration du marché du carburant

En structurant ce début de réseau, Primagaz et Avia rebattent les cartes d’un secteur jusqu’à présent dominé par des stations à usage privatif ou limité. La France se trouve au cœur des blue corridors, projet lancé par l’Union européenne qui vise à mailler le continent européen de stations de GNL tous les 400 km sur les grands axes.

« Un plein de GNL permettant à un poids-lourds de parcourir près de 1 500km, la position de la France est stratégique. Dès lors, la taille critique du marché est estimée à 40 ou 50 stations bien implantées sur des zones qui constituent simultanément des lieux à proximité des plateformes logistiques et les principaux points de passage. Avec nos quatre premières stations et notre objectif d’en équiper une quinzaine, nous visons à court terme 30% de parts de marché », analyse François Brunero.

SHV Energy, leader mondial de la distribution de gaz, est déjà opérateur de 12 stations de ravitaillement en GNL carburant à travers différents pays d’Europe, tandis que Primagaz, sa filiale à 100%, vient de signer un contrat de joint-venture avec l’entreprise belge PitPoint pour l’exploitation de 3 stations en Belgique.