Magazine Ma Terre
Mon énergie
Retour au sommaire

Pro Lecture : 3 mn 13/05/2019

Pourquoi ces entreprises gourmandes en énergie choisissent le gaz

Ces entreprises gourmandes en énergie font le choix du gaz
Certaines entreprises sont particulièrement voraces en énergie, comme dans la restauration ou encore l'agriculture. Le gaz représente alors une alternative économique et écologique. Témoignages.
Qu’ont donc en commun une fromagerie familiale du Puy-de-Dôme, une entreprise de salaison de Rhône-Alpes et une blanchisserie d’Ile-de-France ? Le goût du travail bien fait, assurément, mais aussi des besoins énergétiques importants, puisque la production de chaleur est au cœur de ces trois métiers : étuves de cuissons, fumage, caves d'humidifications, ou encore séchage.

De plus en plus de professionnels se détournent du fioul

Lorsqu’il y a nécessité d’une montée en température rapide, l’énergie électrique peut répondre aux besoins. Mais dès qu’il s’agit de maintenir à température des cuves industrielles, elle n’est plus forcément adaptée. C’est là que le gaz intervient.

« Pour la production agro-alimentaire, le fioul peut encore être utilisé dans certains sites, explique Pierre Gimenez, directeur des ventes des marchés professionnels et industriels chez Primagaz. Mais le fioul, susceptible d’impacter la qualité du produit et de son environnement, présente des inconvénients dans l’agroalimentaire. Cette énergie présente de plus en plus de contraintes, et quand le matériel vieillit, la question de son remplacement se pose. » Mais puisque le gouvernement a annoncé la fin du fioul dans 10 ans en France, les entreprises s’interrogent…

Le gaz, bien plus qu’une alternative

Le gaz présente de réels avantages pour les entreprises qui veulent trouver une alternative au fioul. Il apporte des bénéfices à la fois pour l'environnement (20% en moins de CO2 que le fioul) et permet une meilleure maîtrise des dépenses. Tout en offrant des performances à même de séduire cette fromagerie du Puy-de-Dôme grâce à un pouvoir calorifique élevé lui permettant de dégager une importante quantité de chaleur. Philippe Lorrain, directeur de la laiterie de Laqueille, a abandonné sa cuve à fioul pour une installation au gaz dans son entreprise de 9000 mètres carrés, où l’énergie doit être correctement répartie dans tous les ateliers : « Ce qui est très important, c’est la simplicité d’utilisation et la souplesse du gaz propane. »

Pour son entreprise, qui a besoin de source d’énergie pour la stérilisation du lait et le nettoyage des cuves, l’économie se fait au niveau de l’investissement (les installations de récupération d’énergie ont été financées par des certificats d’économie d'énergie), et au niveau du fonctionnement, avec une économie substantielle. « On constate un meilleur rendement de la chaudière : nous consommions 450 tonnes de fioul lourd hier et nous sommes à 300 tonnes de gaz propane aujourd’hui », analyse le directeur de la laiterie.» 


« Nous nous adressons aux industriels qui utilisent beaucoup d’énergie, et pour lesquels l’abandon du fioul a du sens », détaille Pierre Gimenez. Pour les clients, abandonner le fioul pour le gaz présente deux avantages :

- Économique : le propane coûte moins cher que le fioul, avec un meilleur rendement des équipements gaz
- Logistique : avec les partenariats noués entre Primagaz et des fabricants de matériels gaz reconnus, l’installation est plus performante, plus économique et sur-mesure

Un retour sur investissements en 2 à 3 ans

« On vend plus une solution qui va permettre de réaliser des économies d’énergie que simplement du gaz », précise le directeur des ventes. À terme, le retour sur investissement se fait en deux à trois ans. Chaque année, des fromageries françaises nous contactent pour trouver une alternative au fioul.

Pour le client, la procédure est simplifiée. « Techniquement, on reste avec une distribution par canalisation d’eau. Ce qui change c’est simplement l’émetteur de chaleur. Pas besoin de changer tout le processus de distribution d’eau chaude », explique Pierre Gimenez. « La cuve de gaz (de 330 à 3500 kg, aérienne ou enterrée, et jusqu’ à 70m3 pour les sites industriels), Primagaz en reste propriétaire, moyennant une location annuelle. Les opérations de maintenance et d’entretien ? Nos services techniques s’en occupent et se déplacent pour l’approvisionnement et les contrôles au long de la durée du contrat, allant de 3 à 5 ans ».

Depuis 2018, les clients de Primagaz peuvent aller plus loin dans leur démarche écologique, avec le biogaz, qui émet 80% de CO2 de moins que le fioul. Il est produit à partir de déchets industriels recyclés et d’huiles végétales. Un argument de poids dans l’agro-alimentaire.