Covid 19 : la continuité des approvisionnements et livraisons gaz est assurée. Plus d'infos sur notre page dédiée.

Magazine Ma Terre
Mon énergie
Retour au sommaire

Conso Lecture : 4 min 05/08/2020

Chauffage au fioul : un avenir en danger ?

Fin chaudières fioul
Depuis la fin du mois de juillet 2020, on le sait : la suppression des chaudières fioul, c'est pour 2022. Même si cela va se faire au fur et à mesure, la réglementation en matière de chaudière fioul est sur le point de changer. Pourquoi le Gouvernement souhaite-t-il mettre en place cette nouvelle loi en matière de chauffage au fioul ? Comment les foyers les plus modestes vont-ils pouvoir répondre à cette nouvelle législation ?

Supprimer le chauffage au fioul : économies budgétaires et de CO2

En France, 3,5 millions de foyers se chauffent, encore aujourd'hui, au fioul. Un mode de chauffage considéré comme polluant car, comme le souligne le site du Gouvernement, il émet par exemple : 
  • 2 fois plus d’émissions de CO2 qu'un chauffage électrique
  • 7 à 10 fois plus d'émissions de CO2 avec une chaudière au fioul par rapport à un mode de chauffage fonctionnant avec des énergies renouvelables comme le solaire, le bois ou le biogaz (il existe plusieurs types de gaz verts)

A noter que la réduction de CO2 n'est pas le seul avantage. Selon le Gouvernement, "réduire l’utilisation de chaudières à fioul permettra" bien sûr, "de lutter contre le réchauffement climatique" mais aussi de "faire des économies : entre 900 € et 1200 € par an sur sa facture de chauffage". Un avantage indéniable pour les foyers français lorsque l'on sait qu'un ménage consacre en moyenne 8,5 % de son budget annuel à ses factures d'énergie, soit environ 2 900 euros par an (selon l'Ademe). 

Comprendre ce choix de supprimer les chaudières fioul

4 dates clés

  • Depuis 2011 le fioul est soumis à la TICPE, une taxe qui porte sur les produits pétroliers destinés à une utilisation comme carburant ou combustible. Son augmentation avait été gelée au moment de la crise des gilets jaunes, mais elle continue d'impacter le prix des produits pétroliers : pour 1000 litres de fioul, la TICPE est passée de 85,82€ en 2014 à 187,44€ depuis 2018.

  • En 2019, l'aide "coup de pouce chauffage", qui permet aux Français de remplacer leurs chaudières fioul ou gaz peu performantes par des appareils plus performants et respectueux de l'environnement a été lancée. Cette même année, le Gouvernement explique que 100 000 chaudières fioul ont déjà été changées !

  • Durant l'année 2019, à cause de son important taux d'émissions de CO2, le système de chauffage au fioul a été retiré des systèmes éligibles aux aides de l'État, même dans le cadre de rénovation énergétique. Cela ne concerne pas que les simples chaudières mais aussi les chaudières fioul performantes comme celles à condensation.

  • En 2020, la Convention Citoyenne pour le Climat recommande, "d'obliger le changement des chaudières au fioul et à charbon d'ici à 2030 dans les bâtiments neufs et rénovés". Une proposition que le Gouvernement prend au sérieux en décidant l'interdiction de l'installation des chaudières fioul neuves à partir de 2022.

Continuez de réparer vos chaudières fioul

Attention, en aucun cas il ne sera interdit, même après l'application de cette nouvelle réglementation, de faire réparer une chaudière fioul en panne. La Ministre de la Transition écologique Barbara Pompili l'a bien précisé : "En 2022 il sera interdit d’installer de nouvelles chaudières à fioul, pas de réparer des modèles déjà installés. Et pour aider à passer à des chauffages écologiques et économiques, l’Etat prend en charge jusqu’à 80% du coût d’installation."

Quelles aides pour remplacer sa chaudière fioul ?

Changer sa chaudière fioul, c’est économiser 1 100€ chaque année et 6 T de CO2 (soit les émissions annuelles de 3 voitures) selon le site du Gouvernement. Voici les différentes aides possibles pour vous aider à financer ce changement :
  • Ma Prime Rénov (une prime qui mixe le Crédit d'impôt pour la transition énergétique - CITE - et le dispositif Habiter Mieux Agilité de l'Anah) pour les ménages modestes.
  • L'aide coup de pouce chauffage, dans le cadre du dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE), proposées selon les revenus par des entreprises, souvent des énergéticiens. C'est le cas pour Primagaz avec son dispositif "Energie Rénovation". 
  • L’Eco Prêt à Taux Zéro (Eco PTZ) qui permet d'obtenir un prêt sans aucun intérêt dans le cadre de travaux d’amélioration énergétique pour son foyer.
  • Des offres locales, régionales spécifiques.
  • Les offres de remboursement de certaines entreprises pour aider leurs clients à entreprendre des travaux de rénovation énergétique. Primagaz rembourse donc 1 000€ sans condition de ressource sur l'achat d'une chaudière THPE, dans le cadre d'un changement du fioul vers le gaz propane ou sa version biogaz : le biopropane (tous les détails sur notre page offre). 

Bon à savoir : changer de chaudière n'est pas la seule bonne pratique pour faire des économies d'énergie ! Le mieux reste de réfléchir à d'autres travaux de rénovation énergétique à réaliser en parallèle ou dans l'avenir. Il existe de nombreuses aides pour l'isolation du toit, notamment, tout comme il est possible de financer facilement un changement des portes et fenêtres grâce à des primes. Ça vaut le coup de s'y pencher !

Vous pouvez aussi consulter le site FAIRE qui vous aide à faire le point sur les aides disponibles. Consultez aussi notre guide spécifique autour des chaudières gaz !

Les alternatives à la chaudière fioul pour votre chauffage

Si vous êtes au fioul, plusieurs choix énergétiques alternatifs s'offrent à vous :
  1. l'installation d'un système de chauffage au bois, une alternative intéressante, qui peut présenter des travaux importants dans la maison
  2. l'installation d'un système électrique standard, mais vous devrez changer l'ensemble de vos convecteurs boucle à eau chaude pour des convecteurs électriques
  3. l'installation d'un système de chauffage avec pompe à chaleur (PAC), en veillant bien à l'impact financier de l'installation qui nécessite souvent un investissement préalable important, malgré les aides élevées
  4. l'installation d'une chaudière gaz THPE, avec pour avantage de n'avoir presque aucun travaux puisque l'installation est la même (radiateurs, boucle à eau chaude) que pour le fioul et dont l'investissement initial est plus faible que pour une PAC. Si vous êtes hors réseau de gaz naturel, vous devrez aussi faire installer une citerne de gaz dans votre jardin. Bon à savoir : vous pouvez choisir une chaudière gaz et souscrire à une offre verte pour réduire encore plus votre impact sur l'environnement. Primagaz propose une offre verte qui vous permet de réduire vos émissions de CO2 de 82% par rapport à du fioul et 78% par rapport à du propane standard*.

*Base Carbone Ademe, Août 2020 : sur la base du cycle de vie d’un biopropane issu d’un mix représentatif de biomasse

Plus sur les propositions de la Convention Citoyenne pour le climat : https://propositions.conventioncitoyennepourleclimat.fr/se-loger-2/

Plus sur la TICPE : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/fiscalite-des-energies

Plus sur l'évolution du prix du fioul : https://www.fioulreduc.com/info-fioul/legislation-fiscalite/ticpe

Concernant les aides disponibles : https://www.faire.gouv.fr/aides-de-financement