Magazine Ma Terre
Mon énergie
Retour au sommaire

Conso Lecture : 4 min 06/02/2019

Simulation chauffage : quand il devient avantageux d’abandonner le fioul

Simuler quand il devient avantageux d'abandonner le fioul
Trop polluant, le fioul n’a plus la cote auprès des pouvoirs publics, qui veulent en finir avec cette énergie. Par quoi la remplacer alors ? Des simulateurs en ligne vous aident à y voir plus clair.

Gaz contre fioul. Dans l’esprit des consommateurs, le match est serré. Dans les faits, le vainqueur n’est pas celui que l’on croit, à savoir la bonne vieille cuve à mazout, comme le prouvent de nombreux comparatifs de prix indépendants.

Pour apporter la preuve de ce discours, Primagaz a mis au point son propre système de simulation. « Globalement, les consommateurs ne connaissent pas les prix de l’énergie et, spontanément, quand on les sonde, ils répondent que c’est l’électricité la moins chère, alors que c’est tout le contraire. On retrouve les mêmes méconnaissances quand il s’agit des avantages comparés du fioul ou du gaz. Notre mission est donc d’apporter un peu de pédagogie et de clarté à ce marché qui en a bien besoin », avance Jacques Lainé, responsable des partenariats chez Primagaz, l’un des acteurs majeurs du marché.

Sur le site de Primagaz, on a ainsi la possibilité d’estimer les économies d’énergie auxquelles vous pouvez prétendre. Un résultat obtenu après avoir répondu à une série de dix questions simples, allant du nombre de personnes dans le logement, en passant par la superficie et son année de construction, jusqu’aux travaux d’isolation déjà menés à bien. Cela suppose, en amont, un gros travail de collecte des données pour fournir un résultat probant.

Ce simulateur, accessible en ligne au grand public, est d’ailleurs la déclinaison d’un outil à usage professionnel.  « Nous avons d’abord travaillé sur un projet de simulateur destiné, en interne, à nos forces de ventes et aux revendeurs avec lesquels nous sommes en liaison, pour les convaincre de la pertinence de nos offres », précise Jacques Lainé. 

Ce système est tellement prisé des équipes que « l’idée est maintenant de développer une application pour smartphones afin de le diffuser au plus grand nombre », se réjouit le directeur des partenariats.

En fin de simulation, la surprise est parfois de taille. « Si l’on prend en compte tous les éléments, le prix de l’énergie ramenée au kilowatt-heure, celui de l’installation de la chaudière, la consommation d’une chaudière à condensation par rapport à une chaudière fioul plus ancienne, le coût de l’entretien et des abonnements, ainsi que les crédits d’impôts qui ne sont plus ouverts au fioul, alors nous arrivons à un delta de l’ordre de 5000 euros en faveur du gaz propane sur une période de 5 ans », pointe Jacques Lainé 

Depuis peu, le fioul est clairement dans le collimateur du gouvernement, comme en témoignent les déclarations du Premier ministre. « L’objectif est qu’à la fin du prochain quinquennat, il n’y ait plus de chauffage au fioul individuel en France », avait en effet déclaré Edouard Philippe au micro de RTL, le 14 novembre. 

Quelques 3,6 millions de ménages français utilisent encore cette énergie. Cela représente 12% des foyers, contre 25% en 1990, si l’on en croit l’Ademe, et ce sont ceux-là, en priorité, que ces simulateurs veulent convaincre. « Avec toute la pédagogie nécessaire, et les chiffres réels à l’appui, les résultats sont très vite probants pour nos clients », assure Jacques Lainé.