Magazine Ma Terre
Mon énergie
Retour au sommaire

Conso Lecture : 2 min 14/10/2019

Redémarrer sa chaudière à gaz : 4 conseils d’un installateur avant l'hiver

Un chauffagiste souriant en bleu de travail, bloc-notes à la main

Avant de redémarrer sa chaudière à gaz, un certain nombre de vérifications et réglages sont à effectuer. Des préparatifs bénéfiques aussi bien pour votre confort que pour votre portefeuille !

Vérifier l’état de sa chaudière à gaz avant l’hiver permet tout d’abord de détecter d’éventuelles anomalies et de les réparer, et vous évite ainsi qu’elle ne tombe en panne en plein hiver ! A plus long terme, ces précautions participent à rallonger la durée de vie de toute chaudière à gaz.

Ces vérifications contribuent à vous faire réaliser des économies d’énergie, puisqu’en optimisant le fonctionnement de votre chaudière à gaz, elles en améliorent le rendement. « Une chaudière à gaz plus respectueuse de l’environnement, c’est aussi une facture allégée pour vous ! », prévient Nicolas Jacquet, installateur et responsable de l’entreprise Bonnet Perrin à Gilley (Haut-Doubs).

C’est également une question de sécurité : l’évacuation des gaz brûlés, par exemple, réduit fortement le risque d’intoxication au monoxyde carbone et autres incidents.

Que faut-il faire exactement ? Les réponses de l’expert Nicolas Jacquet :

1. Purger les radiateurs « ces derniers font partie intégrante du système de chauffage au même titre que la chaudière », rappelle Nicolas Jacquet. Il faut ouvrir la vis de purge, souvent située près du robinet du radiateur : l’eau accumulée sort alors, libérant et nettoyant les circuits pour faire entrer l’eau propre.

2. Vérifier le niveau d’eau et la pression de l’installation : l’arrêt du système pendant la période estivale peut occasionner des fuites ou une baisse du niveau d’eau, ce qui réduit la pression et donc la puissance de la chaudière. Un contrôle visuel suffit à détecter d’éventuelles fuites et à savoir si la pression (affichée sur le manomètre) est suffisante pour véhiculer le fluide. « Le niveau adéquat de pression est précisé dans le manuel d’utilisation, mais il se situe généralement autour de 1 bar ».

3. Nettoyer les grilles de ventilation : elles doivent être propres pour optimiser la circulation de l’air nécessaire au bon fonctionnement des appareils de chauffage, « mais aussi pour assurer une bonne qualité de l’air intérieur et vous éviter une intoxication au monoxyde de carbone ».

4. Régler les horaires d’enclenchement, si votre chaudière dispose d’un système de régulation pour optimiser la consommation d’énergie en fonction du moment de la journée.

Quand intervenir ?

Ces préparatifs doivent avoir lieu avant la période de chauffe. Vous pouvez effectuer toutes ces actions vous-même, mais il est également possible de se faire aider par un professionnel, notamment dans le cadre de l’entretien annuel de la chaudière. Les chauffagistes et installateurs sont les experts locaux les plus qualifiés afin de vous aider dans ces tâches.

L’entretien annuel des chaudières est une obligation légale qui incombe à l’habitant du logement, qu’il soit locataire ou propriétaire. L’installateur doit être qualifié PG (Professionnel du Gaz) pour les systèmes à combustion de gaz. En plus des actions ci-dessus, il pourra ramoner la cheminée ou le conduit de la chaudière, nettoyer l’intérieur de l’équipement et, tous les 10 ans, désembuer le système, c’est-à-dire retirer les « boues » qui se forment lors des échanges air et eau et ont tendance à dégrader le rendement.

  • Après l’installation de votre citerne, Primagaz gère la livraison mais vous accompagne aussi pour toutes les actions de maintenance et d’entretien, complémentaires des vérifications de votre chaudière. En savoir plus.