Magazine Ma terre, mon énergie
Retour au sommaire

Conso Lecture : 3mn

Bouteille de gaz : 4 étapes pour une utilisation en toute sécurité

Bouteille de gaz: 4 étapes pour une utilisation en toute sécurité
Dans une location, pour le barbecue, au camping… l’été arrive, et les occasions d’avoir recours à une bouteille de gaz se multiplient. Connaissez-vous les règles pour l’utiliser en toute sécurité ?

Étape n°1 : Choisir la bonne bouteille

Il existe deux types de gaz en bouteille : le butane, et le propane. Leur usage est différent.

La première règle à connaitre : le proprane doit être stocké à l’extérieur, c’est une obligation réglementaire. Il peut être connecté à un appareil situé à l’intérieur (chauffe-eau, cuisinière…), via une installation fixe, mais la bouteille doit rester hors de l’habitation. Il peut aussi être utilisé en extérieur pour alimenter un barbecue ou un parasol chauffant, tandis que le butane sera installé, par exemple, dans la cuisine près de la gazinière.

La différence entre les deux gaz ? Leur température de vaporisation (-44°C pour le propane, 0°C pour le butane). En hiver, par des températures négatives, le butane ne sort donc plus de la bouteille : les appareils ne sont plus alimentés.

« Les deux gaz sont utilisés à des pressions différentes, et les appareils (injecteur de la gazinière par exemple) sont réglés pour fonctionner à une pression précise. Utiliser un gaz inadapté produit un mauvais mélange air/gaz, avec le risque de mauvaise combustion » insiste Alain Coïc, responsable Sécurité Clientèle de Primagaz.

En résumé, un appareil au butane ne peut fonctionner au propane, et inversement, sans une adaptation technique.

Étape n°2 : Transporter et stocker la bouteille

Une bouteille doit être stockée verticalement. Toutefois le temps du transport en voiture, vous pouvez la coucher. Vérifiez avant de l’emporter que le robinet est bien fermé, que son chapeau est vissé. Prenez également la précaution de bien la caler pour éviter qu’elle ne « voyage » dans le coffre dans les virages.

Attention, une bouteille pleine est lourde : le poids annoncé de la bouteille est équivalent à celui du gaz stocké. Ainsi une bouteille de 13kg contient 13kg de gaz, mais pèse environ 26 kg quand elle est pleine. Une grande bouteille de 35 kg en pèse 70 pleine.

Arrivé à destination, stockez la bouteille (à l’extérieur de préférence, même pour le butane). Attention : il est interdit de stocker plus de 2 bouteilles dans une même pièce. Dans la cuisine, une seule bouteille d’avance en plus de celle en usage est donc autorisée.

Étape n°3 : Utiliser la bouteille

Dans une bouteille, le gaz est sous pression, sous forme liquide. Une partie gazeuse reste toujours en haut de la bouteille, et s’agrandit au fil des utilisations.

Cela implique quelques règles d’usage :

  • Une bouteille doit toujours être utilisée verticalement, afin que la phase gazeuse soit près du robinet (sauf les bouteilles alimentant les chariots élévateurs, qui eux utilisent le gaz sous forme liquide !).
  • Lorsqu’une bouteille est « vide », il reste une petite quantité de gaz à l’intérieur : sa pression est simplement insuffisante pour alimenter les appareils. Aussi, une bouteille vide doit toujours être refermée : si la chaleur augmente (et la pression avec elle), du gaz pourrait s’échapper.
  • Une fois le détendeur fixé à la bouteille (vissé sur les bouteilles standard, clipsé sur Twiny), ouvrez doucement le robinet. « Toutes les bouteilles sont équipées d’un dispositif de sécurité, qui coupe l’alimentation quand le débit est trop important – ce qui pourrait indiquer un tuyau sectionné par exemple. En ouvrant trop vite le robinet, alors que le tuyau est vide, vous pourriez engendrer ponctuellement un fort débit, et déclencher le dispositif. Dans ce cas refermez la bouteille, puis rouvrez la doucement. Avec uneTwiny, vous devrez ré-armer le clip-on sur le bouton du détendeur » explique Alain Coic.

Ø Pour tout savoir sur le branchement de votre bouteille : 

En cas de problème

Le barbecue fonctionne mal ?

Fermez le robinet de la bouteille puis :

  • vérifiez que vous utilisez la bonne bouteille (butane ou propane), avec le bon détendeur (détendeur butane ou propane adapté),
  • Contrôlez que le tuyau n’est pas endommagé,
  • Rouvrez le robinet.

Il ne fonctionne toujours pas ? Si la bouteille n’est pas vide, faites contrôler votre appareil.

Vous sentez une odeur de gaz ?

« Précisons d’abord que le gaz est inodore : vous sentez le produit odorisant mélangé au gaz, en infime proportion, pour qu’il soit repérable. Ce produit est si puissant qu’un jour, une fuite dans un centre de remplissage ayant laissé s’échapper 1 seul litre de ce marqueur, les pompiers ont reçu 3000 appels pour leur signaler ‘une odeur de gaz’ » ! » raconte Alain Coic. Ce produit étant plus lourd que le gaz, il est plus concentré dans le fond de la bouteille. Et comme il n’est pas totalement brûlé lors de la combustion, il en reste davantage lorsque vous arrivez en fin de bouteille : l’odeur est alors perceptible quand on utilise la gazinière ou le chauffe-eau. Une odeur « de gaz » peut donc indiquer tout simplement que vous arrivez à la fin de la bouteille.

 Non, votre bouteille de gaz ne va pas exploser !

Contrairement aux idées reçues, une bouteille de gaz ne peut exploser en usage normal.

Pour faire exploser une bouteille de gaz, il faut l’exposer à une température extrême : seul un incendie peut atteindre cette température. Même dans une voiture au soleil, elle ne sera pas suffisante.

En revanche, une bouteille même vide ne doit jamais être percée ou découpée : le risque d’explosion est cette fois réel. On l’a vu, la bouteille vide contient toujours un peu de gaz. Si vous attaquez le métal avec une meuleuse ou une perceuse, vous provoquez des étincelles : le gaz s’enflammera dès qu’il s’échappera de la bouteille, et provoquera une explosion.