Magazine Ma terre, mon énergie
Retour au sommaire

Actu Lecture. : 3 min 24/06/2019

Changer de chaudière : ce simulateur officiel calcule vos droits aux aides

Changer de chaudière : ce simulateur officiel calcule vos droits aux aides

Il ne devrait plus subsister beaucoup de chaudière au fioul en France d’ici à 10 ans. Pour y arriver, le gouvernement a mis les moyens en augmentant les aides financières aux ménages.

Il ne devrait plus subsister beaucoup de chaudière au fioul en France d’ici à 10 ans, si les vœux du gouvernement sont exaucés. Pour y arriver, il a mis les moyens en augmentant les aides financières aux ménages, comme l’a annoncé le premier ministre Edouard Philippe fin novembre 2018.

Le but: « lutter contre les dérèglements climatiques et améliorer le pouvoir d’achat des Français », annonce le ministère de la Transition écologique, qui veut orienter les 10 millions de français concernés, au travers  3,5 millions de maisons et appartements chauffés au fioul, vers des énergies plus sobres, comme le gaz, le bois ou la biomasse.

Le ministère a publié le détail précis des aides à la rénovation énergétique en janvier 2019. « En règle générale, lorsqu’un particulier change de chaudière, il reste fidèle à son énergie, rappelle Arnaud Deriaz, chargé de relation marketing chez Primagaz. Mais le gouvernement s’est, cette fois, réellement donné les moyens de la transition énergétique en mettant en œuvre des moyens financiers très incitatifs. » L’addition des dispositifs s’avérant compliquée, un simulateur officiel a été mis en ligne. Encore faut-il bien comprendre comment il fonctionne.

Ø Voir le simulateur sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire 

Quel est le principe de ce simulateur ?

Il permet aux Français de renseigner leur projet de conversion énergétique, d’estimer le montant des aides à la conversion auxquelles ils ont droit, et de comparer les offres commerciales des énergéticiens en fonction des choix d’énergies de substitution au fioul. Après avoir rempli un formulaire d’une dizaine de questions, le calculateur fournit une liste d’offres d’énergéticiens et d’entreprises spécialisées dans la valorisation des certificats d’économies d’énergie et des informations sur les aides financières qui peuvent être proposées.

Qu’est ce que la prime coup de pouce chauffage ?

Afin d’aider les particuliers à diminuer leur facture de chauffage et à remplacer leur chaudière fioul par des équipements utilisant des énergies renouvelables, le gouvernement a mis en place jusqu’au 31 décembre 2020 la prime “coup de pouce chauffage”.

Cette prime s’adresse tout d’abord à tous les particuliers propriétaires, qu’ils vivent en habitat individuel ou collectif. Les particuliers locataires, ensuite, qui obtiennent l’assentiment de leur propriétaire. Dans tous les cas, il faut renseigner le montant de son revenu fiscal de l’année précédente dans le simulateur, la prime étant indexée sur les revenus des ménages, les plus modestes bénéficiant des primes les plus importantes. Pour une chaudière à gaz, la prime peut s’élever jusqu’à 1200€.

La prime coup de pouce chauffage est financé par les fournisseurs d’énergie, par l’intermédiaire des Certificats d’Économies d’Énergies. 

Plus d’informations sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire.

Tour d’horizon des autres aides financières

Le coup de pouce chauffage est cumulable avec d’autres aides : 

  1. Première aide, celle de l’Anah. Ce nouveau dispositif « Habiter Mieux Agilité » est réservé aux ménages modestes et très modestes en situation de précarité énergétique, et dont le logement a été construit il y a plus de 15 ans. (Voir le tableau récapitulatif)
  2. Deuxième aide, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), qui permet de bénéficier d’un « remboursement » d’une partie du prix d’achat du nouvel équipement
  3. Troisième aide. L’éco-prêt à taux zéro est un prêt à taux d’intérêt nul permettant de financer des travaux d’économies d’énergie d’un logement. Il s’adresse à tous les propriétaires, occupants ou bailleurs, sans condition de ressources et dont le montant varie en fonction de la nature des travaux de 10 000€ à 30 000€.

Quelle alternative énergétique choisir ?

Les aides sont fléchées vers les chaudières à haute performance énergétique, et vers plusieurs alternatives : le gaz (avec des chaudières à très haute performance), le bois, la biomasse avec les pompes à chaleur air/eau, eau/eau ou, aussi, hybride…

Pour se faire assister en amont, le particulier peut contacter un énergéticien ou un installeur RGE. Chaque choix énergétique a des avantages et inconvénients à connaître.

Les pompes à chaleur à coût d’installation onéreux, occupent de l’espace à l’extérieur de l’habitation et consomment de l’électricité dont les tarifs fluctuent régulièrement. Les chaudières à granulés de bois, ou à bois-bûches sont alimentées avec un combustible qui reste l’un des moins cher du marché, mais elles ne permettent de chauffer en général qu’une seule pièce. Elles ne disposent pas, en effet, de système de chauffage central. Les Systèmes Solaires Combinés (SSC) impliquent, eux, l’installation de panneaux photovoltaïques.

Chaque filière tente de faire jouer ses atouts en « surabondant » les offres et aides, comme elles le font apparaître dans le calculateur. Arnaud Deriaz est convaincu que le gaz peut tirer son épingle du jeu : « Les chaudières gaz à condensation sont très performantes, elles permettent de faire économiser en moyenne 20% d’énergie, elles sont compatibles avec le biopropane, une énergie 100% renouvelable et durable, avec une empreinte carbone faible. De plus Primagaz rembourse 1000€ à tout client particulier changeant sa chaudière fioul pour une chaudière à gaz à très haute performance énergétique».

Abandonner le fioul pour changer d’énergie fera forcément réaliser un gain à l’achat grâce aux différentes primes. Ce changement offre l’opportunité de se chauffer avec une énergie beaucoup plus propre limitant ainsi l’impact environnemental, tout en bénéficiant d’un meilleur confort.