Covid 19 : la continuité des approvisionnements et livraisons gaz est assurée. Plus d'infos sur notre page dédiée.

PAC ou gaz propane ?

Facilité d'entretien : chaudière gaz propane ou pompe à chaleur ?

Pompe à chaleur ou installation gaz propane : le plus facile à entretenir ?

Fréquence des contrôles, disponibilité des professionnels qualifiés, temps consacré au suivi du bon fonctionnement de son équipement : gaz propane et pompe à chaleur n’offrent pas le même confort en matière d’entretien. 

Hors réseau de gaz naturel, vous avez le choix entre plusieurs possibilités pour la production de chauffage ou d’eau chaude sanitaire. Parmi les différents modes de chauffage possibles, il existe la pompe à chaleur (PAC) ou bien encore le gaz propane en citerne.

Pour la PAC, on discerne différents types de dispositifs. Ainsi, la pompe à chaleur air/air nécessite peu d’entretien mais est incompatible avec la production d’eau chaude. La PAC air/eau se raccorde au chauffage central de votre logement et permet d’assurer la production d’eau chaude.

De son côté, le gaz propane se caractérise par une grande simplicité. Le plus souvent, l’entretien et la maintenance de la citerne sont pris en charge par le fournisseur dans le cadre de l’abonnement.

Afin de déterminer quel mode de chauffage nécessite le plus d’entretien selon vos besoins et les caractéristiques de votre habitation, vous pouvez raisonner en suivant quatre étapes :

  • Etape 1 : quel est le mode de chauffage qui vous permet de limiter le risque de panne ou de défaillance ?
  • Etape 2 : pour l’entretien régulier ou en cas de dysfonctionnement, dans quelle mesure pouvez-vous trouver facilement un professionnel qualifié ?
  • Etape 3 : avez-vous accès à une offre "clé en main" qui vous permet d’entretenir vos équipements en toute facilité ?
  • Etape 4 : installation mal dimensionnée : comment y remédier ?

Etape 1 : limiter le risque de panne d'une PAC ou d'une chaudière

Le meilleur moyen d’entretenir son installation facilement… c’est encore de limiter le risque de dysfonctionnement.

Une chaudière gaz est un équipement résistant sur le long terme. Par exemple, la chaudière gaz à condensation est qualifiée de "robuste, fiable et efficace" par l’Ademe. 

Selon l’organisme, ces caractéristiques sont vérifiées "surtout avec des émetteurs basse température (plancher chauffant, radiateur "chaleur douce") et une régulation en fonction de la température extérieure".

A l’inverse, certaines PAC peuvent parfois s’avérer fragiles. Parmi les pannes possibles, il se peut que le compresseur ne démarre pas ou ne s’arrête pas. Deux raisons peuvent expliquer cette situation : soit l’installation n’est pas assez puissante, soit la quantité de fluide frigorigène n’est pas adaptée. Du givre peut également s’être fixé sur l’échangeur situé dans l’unité extérieure. Autre cas de figure, le compresseur peut se révéler bruyant à l’usage. La cause de ce dysfonctionnement réside généralement dans un manque ou, a contrario, un excès d’huile.

Attention, il s'agit ici d'exemples de pannes possibles. Fort heureusement, toutes les PAC ne présentent pas ce type de dysfonctionnement. Le risque de panne est avant tout lié à la qualité de l'équipement, mais surtout au bon dimensionnement de l'installation de la pompe à chaleur par rapport à votre logement. C'est à cela que vous devez veiller.

Etape 2 : un professionnel qualifié pour installer votre PAC ou chaudière gaz

Fin juillet 2020, de nouveaux textes parus rendent obligatoire l'entretien d'une PAC. Il est désormais obligatoire de faire contrôler par un technicien, tous les deux ans, les systèmes thermodynamiques dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 70 kW.  Seuls les équipements qui sont destinés uniquement à la production d’eau chaude, pour un seul logement, sont exclus de ce dispositif. Jusqu'alors, l'obligation de contrôle et de maintenance concernait uniquement les chaudières.

Il peut être parfois difficile de trouver un réparateur pour sa PAC. Tous les installateurs ne proposent pas, après la pose, d’entretenir ou de réparer les PAC. Cela dépend aussi des régions, n'hésitez pas à vérifier avant l'installation, si des professionnels du chauffage proches de chez proposent bien ce suivi et cet entretien.

Votre fournisseur de gaz propane propose un vaste réseau d’artisans qualifiés. Ils ont l’habitude de dépanner les équipements compatibles avec le gaz propane depuis de nombreuses années. De plus, ils connaissent parfaitement les différentes pièces de remplacement, souvent plus faciles à trouver.

Etape 3 : une offre "clé en main" PAC ou gaz propane

Avec une PAC, vous devez organiser et suivre l’entretien de votre matériel. Vous en êtes propriétaire et êtes responsable de sa bonne marche et de la sécurité associée. Le prix de l'entretien d'une PAC varie entre 100 et 300€ par visite.

Sachez que vous devez également assurer l'entretien et la maintenance de votre installation si vous vous chauffez au gaz propane :

  • Vous devez confier l’entretien de votre chaudière à un professionnel qualifié chaque année. Le coût de l'entretien d'une chaudière gaz varie selon le type de technologie. Il commence entre 90 et 120€ pour une chaudière gaz traditionnelle. Il peut atteindre 140 à 190€ pour une chaudière à condensation, plus sophistiquée et donc plus complexe à contrôler.
  • Concernant votre citerne, la cuve est mise à disposition par votre fournisseur, les contrôles réglementaires sont réalisés par le fournisseur. Le coût de ces vérifications est alors compris dans l’abonnement. En revanche, si vous êtes propriétaire de votre citerne, c'est à vous d'organiser cette maintenance. 

Bon à savoir : dans le cadre de votre offre gaz propane, la requalification (ou "remplacement") du stockage selon la loi est également réalisé par votre fournisseur lorsque vous souscrivez à un abonnement.

Etape 4 : solution de secours en cas de mauvais dimensionnement de votre PAC

La pompe à chaleur doit être dimensionnée de manière à pouvoir assurer correctement les besoins en chauffage du logement. Et il faut aussi penser que vos besoins d'aujourd'hui ne seront pas toujours vos besoins de demain (agrandissement, nouvel enfant, etc.)

Si la PAC ne se montre pas assez performante, vous devrez arbitrer entre deux principales solutions :

  • Première solution, vous en changez pour un modèle plus puissant. Le coût d’investissement se révèle alors très élevé par rapport aux dépenses déjà engagées.
  • Deuxième solution, vous ajoutez une chaudière gaz en relève. Cela vous permettra d'avoir un meilleur confort de chauffe et donc de bien-être, mais cela vous fait un équipement supplémentaire à installer et un suivi administratif plus important.

Avec une PAC, c’est vous qui devez gérer votre installation et les relations avec le professionnel chargé de l’entretenir. Avec le gaz propane, vous avez la possibilité de simplifier vos démarches et de déléguer cette tâche à votre fournisseur.

Plus d'articles sur le comparatif entre gaz propane et pompe à chaleur